les ga'bonheur

les ga'bonheur

Un ga'bonheur de plus…

Après presque trois mois d'absence, trois mois sans article ni photo, ni nouvelles, nous voilà de retour sur le blog.  Dans deux semaines toute la famille sera enfin réunie à Libreville pour une dernière année gabonaise, riche de nouvelles rencontres, découvertes et aventures. 

Avant de démarrer cette nouvelle année, et pour changer du sujet habituel qu'est le Gabon, l'article à venir va exceptionnellement parler de la France et de notre séjour ici. Le mien aura été un peu plus long que celui de Nico, mais il y a aussi des choses à raconter sur notre pays !! 

 

IMG_0630.JPG

Bienvenue en France !!

 

Lorsque je repartirai dans deux semaines, j'aurai passé un peu plus de trois mois en France. Mes deux derniers mois de grossesse et le premier mois de notre fille Charlie. Trois mois riches en émotions !!

À mon arrivée à Roissy le 14 mai, j'ai été désagréablement surprise par l'accueil réservé aux femmes enceintes. En fait, il n'y en a pas tout simplement ! Le vol avec Air France s'est très bien passé, le personnel aux petits soins, les autres passagers très agréables. Mais une fois sur le sol français, changement d'ambiance. Tout le monde se bouscule pour être le premier à passer la police aux frontières, et les files prioritaires ici n'existent pas. Alors soit, une femme enceinte n'est ni malade ni handicapée, on connaît la rengaine… mais rester debout et piétiner pendant une bonne heure dans une file d'attente, avec un ventre qui pèse une tonne à 7 mois de grossesse, après un vol de nuit pas vraiment reposant, et bien y a mieux pour démarrer son séjour en France. Et y a pas une seule personne qui daignerait me laisser passer devant, surtout pas, faudrait pas perdre 3 précieuses minutes sur son timing !!

 

 

IMG_0631.JPG
Je ne laisse pas ma place dans la file…

 

Bref, une fois cette première étape franchie, je vais chercher mes bagages. Deux valises de 23 kiloS chacune. Bien naïvement je me dis qu'on va m'aider à porter mes lourds bagages pour les mettre sur mon chariot, Ben oui, on laisse pas une femme enceinte porter des charges aussi lourdes normalement. Surtout qu'il y avait quelques personnes de Libreville autour de moi, que je ne connais pas personnellement mais que je croise régulièrement sur le camp… mais ils ont fait semblant de ne pas me voir, galérer à porter mes 2x 23 kilos sur mon charriot… Tant pis je me débrouille, et je m'en vais très vite direction la gare TGV pour ne pas louper mon train !! Ici encore, les gens ont sûrement peur que le train parte sans eux, ou peur de ne pas avoir de place (alors qu'on a tous un numéro de place attitré sur notre billet mais bon…), alors ça se bouscule pour être le premier devant la porte du Tgv. Allez y, poussez vous, bousculez vous, énervez vous, je monterai la dernière je m'en fiche ma place ne va pas s'envoler !! Et là, surprise, un couple bien sympathique me propose de monter mes valises dans le train. Je précise que ce sont les personnes les plus âgées qui me proposent leur aide, alors qu'un bon paquet de jeunes aux gros bras sont montés avant nous dans le train. J'ai limite honte  de laisser le monsieur monter mes énormes valises, de peur qu'il se casse le dos. Enfin bon, je monte la dernière dans le train, au moins je ne suis pas bousculée et je trouve une place sans problème… 

 

IMG_0632.JPG
Allez, on se bouscule dans le train…

 

Après tout ça j'étais bien contente d'arriver dans la campagne haut-marnaise !! Tout ça pour dire qu'on entend souvent que les gabonais ne sont pas hyper souriants ni accueillants, et bien on n'est pas beaucoup mieux lotis en France ! Il y a un autre domaine qui n'est pas réservé aux gabonais : le retard. Bon, dans une moindre mesure on est d'accord, et cela ne concerne pas tous les services au quotidien. Mais dans le milieu de la santé, on est pas mal non plus ici niveau retard Et attente. J'ai eu droit  à des changements de rendez-vous en dernière minute, à quelques heures de retard cumulées… je ne m'en plains pas trop, les urgences sont nombreuses et je sais que les médecins font ce qu'ils peuvent pour la plupart pour recevoir les patients. Par contre les gens râlent énormément. Dans la salle d'attente à l'hôpital, c'est vrai qu'il faisait chaud, il n'y a pas de clim partout ici. Alors quand il fait 35 dehors forcément ça grimpe vite à l'intérieur !! En attendant une consultation concernant la grossesse, il y avait pas mal de monde qui attendait. À chaque nouvelle patiente appelée, cela faisait râler fortement toutes les autres patientes qui n'en pouvaient plus au bout d'une demi heure d'attente. Ca ne bat pas mon record de 3h30 d'attente à Libreville ! Finalement le mieux est encore de passer un coup de fil avant son rdv pour connaître le temps de retard accumulé, chose impossible au gabon parce que si on s'en va, on perd sa place ! 

 

IMG_0634.JPG
Patience !!

 

En parlant de chaleur, la météo aura  été très spéciale pendant ces trois mois en France. J'ai eu droit à quelques jours de canicule, même si la chaleur n'est pas la même qu'au gabon, surtout le taux d'humidité, j'ai quand même eu très chaud ! Mais j'ai aussi eu froid, le temps a fait des siennes tout l'été… deux jours trop chauds, trois jours gelés à ressortir gros gilet et foulard… Ca aussi ça fait râler les gens, le sujet de conversation qui revient le plus souvent, la météo. Et oui, le français râle beaucoup… "il fait trop chaud, trop froid, il pleut, y a trop de soleil, c'est trop cher, y a trop de monde, on ne voit personne, on s'ennuie, je n'ai pas le temps…"

 

IMG_0633.JPG
Sport national 

 

Je ne renie pas mes origines, moi aussi je râle. D'ailleurs la fin de grossesse est une période où on râle pas mal… on supporte difficilement la chaleur, le poids, l'attente interminable avant la rencontre, l'impatience de l'entourage qui nous inonde de messages pour demander si c'est fait et pourquoi elle reste encore si longtemps à intérieur (Ben c'est 9 mois pleins en fait une grossesse…), les insomnies, on a la grâce d'un éléphant  quand on essaie de bouger du lit ou du canapé (et encore c'est pas sympa pour les éléphants)… bref on ne supporte pas grand chose !! Puis les deux dernières semaines on se persuade qu'elle va arriver un peu avant, histoire de nous voir vite, du coup on est aux aguets du moindre signe, une contraction, une douleur nouvelle, le moindre changement nous fait croire que ça y est ça arrive. Mais non, le jour j, 14 juillet, bébé n'est toujours pas là, tant pis pour la fête nationale, on ne l'appellera pas Fetnat du coup !! Visiblement, cette petite a pris le rythme gabonais. Elle est en train d'arriver mais pas trop vite ni trop tôt !! Elle nous fait travailler notre patience ! 

 

IMG_0636.JPG

 

Après négociation avec un gynécologue très compréhensif, il accepte d'aider la petite  à se décider à sortir. Bon, notre patience n'ayant pas assez bossé  il faut attendre encore 24heures avant que cela se termine ! Après une longue attente, pas mal de craintes et de rebondissements, Charlie est enfin arrivée parmi nous le 15 juillet 2017 à 12h02. Une nouvelle vie à trois peut enfin commencer ! Nous sommes un peu sonnés et abasourdis par cette arrivée en fanfare mais nous sommes comblés. Nico n'en aura pas profité très longtemps il devait rentrer au gabon après un mois en France. 

 

IMG_0637.JPG
Notre fille est enfin avec nous !!

 

Maintenant il ne nous reste plus qu'à rentrer à  Libreville pour une dernière année gabonaise, une année spéciale puisqu'on démarre une nouvelle aventure à 3. Charlie va partir avec une valise bien chargée, elle a été gâtée par la famille et les proches !! Et moi je serai bien chargée aussi, entre les valises, la poussette, le siège auto et Charlie, il va falloir s'organiser ! Nous serons de retour le 18 août, le lendemain de la fête de l'indépendance gabonaise. Il a fallu faire pas mal de démarches pour repartir avec tout ce dont nous avons besoin, et ce n'est pas toujours simple ici. L'administration gabonaise est compliquée, mais ici on n'est pas mieux encore une fois. Le passeport d'abord, la mairie a dû nous repousser le rendez-vous d'une semaine, d'une personne à l'autre on ne nous demande pas les mêmes documents donc c'est assez stressant quand on est pressé par le temps… Pour le billet d'avion de la petite ce n'est pas plus simple, Air France n'a pas facilité la chose pourtant je n'ai jamais rencontré de problème avec eux. Et comme c'est l'été, il y a plus de demandes et moins de personnel alors il faut s'armer de patience (et oui, encore la patience !!) pour obtenir ce que l'on veut. Ils ne sont pas les seuls à tout compliquer… certaines boutiques ne nous aident pas. On pouvait se faire livrer pas mal de choses au gabon il y a encore quelques mois, mais beaucoup de sites internet ou boutiques ont changé de transporteur, rendant impossible la livraison jusqu'à Libreville. Et quand on vient d'avoir un bébé on a besoin de s'équiper un minimum, difficile de trouver des solutions pour avoir tout ce dont on aura besoin. Mais on y arrive, à force de patience et de persévérance. 

 

IMG_0638.JPG
On s'arrache les cheveux pour certaines démarches…

 

Le retour approche, dans deux semaines nous serons toutes les deux sur le départ, les valises chargées. Dans onze mois nous serons de retour définitivement en France. Avant cela, on va en profiter encore un peu et essayer de faire de  nouvelles découvertes, des rencontres, et fabriquer de jolis souvenirs pour notre famille toute Neuve. 

 

A bientot pour de nouvelles aventures…

 

 



03/08/2017
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres