les ga'bonheur

les ga'bonheur

Semaine sous tension Libreville

C'est une semaine très particulière qui vient de se terminer à Libreville. Les résultats des élections devaient être annoncés mardi aux environs de 17h. C'est finalement le lendemain à 16h qu'on apprendra en direct à la télévision, qu'Ali Bongo est réélu pour 7 années en tant que président de la République. Même pour des élections présidentielles la ponctualité n'existe pas. Sur les 9 provinces que compte le Gabon, l'une d'elles n'avait pas fait suivre ses résultats en même temps que les autres : le Haut Ogooué, d'où le retard. C'est la Province natale du président, son fief, là où la population a voté à plus de 95% pour Ali Bongo.

Loin de moi l'idée de faire un article porté sur la politique, encore moins sur la politique gabonaise. J'ai déjà du mal à suivre les histoires de nos politiciens français parce que ça ne m'intéresse pas franchement, alors au Gabon... Je veux juste expliquer un peu ce qu'il s'est passé ici ces derniers jours.

Sur les 9 provinces, Ali Bongo a obtenu la majorité dans seulement 2 d'entre elles. Ce qui provoque la colère des habitants du pays, c'est qu'ils ne croient pas aux résultats de ces élections. Le principal opposant, Jean Ping, a donc obtenu la majorité dans les 7 autres provinces. Bon nombre de gabonais voulaient du changement au gouvernement, les Bongo en sont à la tête depuis quasiment 50 ans.

 

5032847-un-dessin-urnes.jpg"a voté"...

 

Du samedi, jour du vote des gabonais, au mercredi, jour des résultats officiels, on pouvait lire de nombreuses informations contradictoires sur divers sites internet. On est tous localisés grâce à Facebook et autres réseaux sociaux... Sur nos fils d'actualité, on avait des tas de publicités, des suggestions de lecture et de sites à visiter, tous concernant la victoire de Jean Ping, ou 3 lignes plus bas, la victoire d'Ali bongo... On nous annonçait des chiffres différents toutes les heures. On savait qu'on aurait toutes ces fausses infos, et que le résultat officiel serait annoncé en direct à la télévision par le ministre de l'intérieur. Même en France, on se permet de donner des résultats avant l'heure, ou de féliciter un candidat. Jean Ping a été félicité par plusieurs politiques français, et Bongo a été annoncé vainqueur au journal télévisé de France 2 avant l'annonce officielle au Gabon... Vu d'ici c'est vraiment navrant.

 

cover-vrai-faux-android.jpgDans tous les domaines, on ne vérifie jamais assez nos sources... soyons vigilants !!!

 

Depuis le jour du vote, on nous a demandé d'être prudent, et de ne pas trop sortir. Le jour des résultats, le consulat nous demande de ne pas sortir dès 14H, et ce jusqu'à nouvel ordre. Effectivement, dès l'annonce des résultats, le pays s'est embrasé. De notre balcon, on voit des masses de fumée noire, des hélicos survolent la ville, on entend des sirènes, et de nombreux bruits ressemblant à des pétards... Facebook, twitter, et les réseaux sociaux en général ne sont plus accessibles. France 2, M6 et les autres diffusent quelques images du pays aux infos du soir, alors on reçoit déjà quelques messages, l'inquiétude commence côté français... Internet fonctionne encore un peu alors on rassure rapidement sur notre situation.  Puis rapidement internet ne fonctionne plus et les communications téléphoniques sont compliquées. L'ambiance est tendue, même sur le camp militaire. La grosse fumée noire que l'on voit, c'est l'Assemblée Nationale qui est en feu.

 

smoke-and-flames-are-pictured-billowing-from-the-national_4066741_1000x500.jpgL'image tourne en boucle aux infos...

 

Nico est allé faire un aller retour à l'aéroport dans la soirée pour y déposer un collègue qui rentre en France quelques jours. En 20 minutes l'aller retour est fait, il n'y a personne sur cette route, c'est désert, à part quelque blindés et voitures de police. Libreville brûle, mais dans d'autres quartiers, non loin de chez nous. On va se coucher après avoir fait le tour des quelques chaines qui donnent des infos sur le pays, en se demandant ce qu'on apprendra au réveil.

 

Le jeudi matin, internet est toujours coupé, et on ne peut pas envoyer de texto. Les appels téléphoniques fonctionnent encore alors on se donne des infos entre nous, sur ce qu'on sait des dernières infos locales. Au réveil, l'ambiance est spéciale, tout semble très calme, trop calme même. La nuit a été agitée au Gabon, et le ciel est très sombre ce matin. Les premières infos tombent, il y a eu 2 morts cette nuit et le quartier général de Jean Ping a été attaqué. Ce n'est pas très loin de chez nous mais on n'a pas entendu grand chose cette nuit pourtant. Dans le camp c'est l'unique sujet de conversation, les élections et les réactions suscitées. On est tous coincé chez nous, on ne doit toujours pas sortir. Le Gabon est à la une des journaux télévisés français ça fait bizarre, sachant qu'avant certaines personnes ne localisaient même pas Libreville, maintenant c'est chose faite. Enfin ça n'est pas l'actualité principale en ce jeudi. La plus grosse info, c'est la rentrée scolaire.

Coincée à la maison, sachant les violences qui règnent à quelques centaines de mètres de là, je ne sais trop quoi penser des journalistes envoyés spéciaux dans quelques familles françaises pour assister au réveil, au petit déjeuner et au trajet jusqu'à l'école... Je ne suis pas en train de dire que ce n'est pas important, mais mec, t'es journaliste, et ce matin tu fais un spécial direct dans la chambre d'un gamin de 6 ans qui fait sa première rentrée en primaire... Ceci dit il ne se passe presque que ça en France ce jour, la rentrée, et la sortie de Macron à la foire de Châlons...

 

gabon-troubles-emeutes-post-electorales-reelection-bongo-2_5660839.jpgla population en colère, résignée...

 

J'ai passé pas mal de temps devant la télé ce jour là, histoire de voir ce qu'on pouvait entendre sur la situation du pays (du Gabon hein, pas de savoir s'il y avait assez de gendarmes pour assurer la sécurité des écoliers au quatre coins de la France...). Beaucoup de monde a donné son avis sur ces élections, certains parlent de triche, de casse du siècle, de vol de victoire, on appelle à l'apaisement en France ou encore aux Etats-Unis, aux infos ils se disent tous "préoccupés" par la situation du pays, Jean-Marc Ayrault conseille aux ressortissants français de rester chez eux... Sur Itéle, je vois même défiler sur le bandeau des infos "aucun rapatriement prévu pour le moment". Ben, vous faites un peu flipper les gens là, enfin pas nous, parce qu'on voit la situation différemment, mais parler de rapatriement c'est flippant pour ceux qui sont loin... Mais bon, la peur c'est la spécialité des infos, même en parlant de la rentrée des enfants, on finit par entendre que c'est flippant quand même parce qu'on est sous la menace des attentats tout ça tout ça... Interviewer les parents à la sortie du midi, sur la séparation du matin après 2 mois de vacances, et enchaîner sur la crainte d'un attentat avec ces mêmes parents, pas mal pour installer un climat de confiance en France !!

 

news-choc-bad-new-demotivation-peur-crainte-manipulation-horreur-mal-drame.jpgla spécialité des journalistes : faire flipper...

 

On a des infos au compte-goutte, on apprend que les manifs vont surement reprendre en début d'après-midi. Les quelques gabonais que l'on voit nous disent qu'ils n'ont jamais vu le pays comme ça, même en 2009 (date des dernières élections, qui avaient déjà suscité de nombreuses réactions suite à l'élection de Bongo) d'après certains c'était plus calme. Ils nous disent qu'ils ont peur pour l'avenir. Nous, on ne sait pas trop quoi penser. On entend beaucoup de choses, on en a aussi beaucoup entendu avant les élections. Le mieux c'est d'attendre que la situation s'apaise... Et de rester à la maison tant qu'on n'a pas de feu vert pour sortir. De toutes façons on n'a pas grand chose à faire à l'extérieur du camp, tout est fermé : restau, magasins... il y a eu pas mal de pillages et de saccages alors on ne sait pas trop dans quel état on va retrouver les rues de la ville...

 

pix_1472670028e190028_1.jpgcentre commercial incendié et pillé aux charbonnages (quartier proche de chez nous)

 

Vendredi c'est le silence radio aux informations. On est toujours enfermés, on ne doit pas sortir, mais visiblement c'est plus calme. On va pouvoir faire quelques courses aujourd'hui, la supérette du camp va ouvrir quelques heures l'après-midi. Ca tombe bien, on a invité des voisins pour faire connaissance ce soir, ça serait pas mal d'avoir de quoi les recevoir !! L'ouverture est prévue à 13h, mais quand je vois le nombre de voitures qui s'y dirige, je me dis que j'irai plus tard... A 14H30 il y a encore la queue devant la porte d'entrée, ils font entrer les gens au compte-goutte pour limiter l'attente en caisse... Pas grave je reviendrai plus tard. A 15H30 il n'y a plus la queue, en tout cas pas devant la porte. En 10 minutes à peine j'ai fait mes courses, mais le plus long reste à venir. Je ne le sais pas encore, sinon j'aurais abandonné, mais je vais passer une heure à la caisse. Devant moi, 4 caddies remplis comme jamais je n'ai rempli un caddie de ma vie... Visiblement certains ont peur de manquer de nourriture, de produits d'hygiène, de PQ... on se croirait en temps de guerre dans les années 40 (même si je n'ai jamais connu ça bien sûr !!), les gens font n'importe quoi. Le pire c'est ce que j'entends. Les personnes devant moi étaient dans le magasin depuis 13H (j'arrive à la caisse à 15H40 quand même hein) et étaient étonnées de voir que le personnel ravitaillait les rayons au fur et à mesure "oh ben si j'avais su qu'ils remplissaient les rayons je serais venue plus tard", ok, donc en fait ils sont tous venus à 13H pour être les premiers à tout prendre et ne rien laisser aux autres. Sympa ! C'est intéressant de voir les réactions des gens dans ces moments là. Surtout qu'on n'est pas du tout en pénurie, mais ça donne un aperçu du genre humain et de e dont il pourrait être capable en cas de pénurie justement. Ca permet de savoir un peu à qui on a à faire... Certains avaient les caddies pleins de lait, d'autres sont sortis avec 10 baguettes sous le bras. Moi j'avais du coca, du get 27 et quand même un peu de pâtes et du Mont Blanc pour la semaine... on est sauvé !!

 

caddieaz4.gifAllez, on prend TOUT !!

 

Après ce "chouette" moment de partage et d'entraide, la soirée a été bonne heureusement. Un petit apéro tranquille à la maison puisqu'il ne faut toujours pas sortir, et encore moins la nuit. On a fait connaissance avec de nouveaux voisins, ça fait du bien d'avoir de nouvelles personnes dans l'entourage. On découvre de nouvelles personnalités, on a d'autres sujets de conversation, ça fait du bien !! La richesse de l'expatriation et des rencontres qu'elle provoque. Sur le balcon on peut voir quelques flash oranges, comme deux jours avant, dans le ciel gabonais...

 

expatriation turnover afrique.jpg

 

La nuit a été agitée apparemment, il y aurait eu deux morts dans un autre quartier de Libreville. Aux infos le samedi le Gabon fait à nouveau parler de lui, Jean Ping aurait annoncé qu'il était président de la République, il demande le recompte des votes, les autorités refusent. Et ça continue encore et encore... La situation ne semble pas vouloir s'arranger. Pourtant on reçoit un texto de l'ambassade qui nous autorise à sortir de 9H à 17h, pour ravitaillement au centre ville uniquement. Je ne fais jamais mes courses au centre ville... Bref, ça va faire du bien de sortir, alors en milieu d'aprem on file vers Okala pour voir ce qui est ouvert, et si mes vendeurs habituels de fruits et légumes sont là. Sur la route c'est hyper calme. On a rarement vu la ville comme ça, il n'y a pas de piéton en bord des routes, peu de circulation, les boutiques sont fermées alors qu'habituellement tout est ouvert... En direction d'Okala, il y a deux check point, les voitures sont filtrées, beaucoup sont arrêtées... Il y a des militaires partout : à la station essence où l'on s'arrête faire le plein, devant et dans Prix Import où l'on s'arrête faire 2-3 courses... Le magasin est ouvert même si les rayons sont moins fournis que d'habitude, mais il y a à manger. Aux infos ils parlaient de début de pénurie de nourriture... Et un peu plus loin, ma petite boutique de fruits et légumes est ouverte ! C'est cool parce qu'on n'a plus rien de frais à la maison. On fait le plein de fruits avant de repartir sur une route quasi déserte. La ville est comme éteinte, elle qui est d'habitude si vivante et bruyante...

 

virevoltant-tumbleweed-2.jpgOk, le décor est un chouïa différent...

 

Même si c'est peu de temps et pour quelques courses, ça fait du bien de retrouver un peu de liberté. On n'est pas les plus malheureux en étant dans le camp cela dit. On a quand même de l'espace extérieur, on peut faire du sport, on croise du monde... Mais c'est étrange de se savoir contraint de ne pas sortir de chez soi, dans une ville où je n'avais jamais ressenti d'insécurité... Le calme apparent d'un pays et d'un peuple peut vite basculer. On a vu le calme de la ville samedi alors dimanche on est allé passer une partie de l'après-midi à la piscine. D'un jour à l'autre on a déjà vu la différence, il y avait plus de boutiques ouvertes, un peu plus de gens dans les rues. La vie semble reprendre son cours petit à petit. Il est vrai que sans argent les gens ne pourront pas survivre bien longtemps, ils vont devoir reprendre le travail, malgré leurs convictions très certainement, mais la réalité de la vie reprend vite le dessus.

 

Ce matin, bonne surprise à 5H... La tablette et les téléphones bipent et sonnent, internet est de retour avec toutes ses notifications. Les messages arrivent, les mails, statuts facebook et autres... Ca fait plaisir de se sentir à nouveau connecté au monde, après plus de 4 jours sans internet... On peut à nouveau se connecter, mais les réseaux sociaux sont toujours bloqués. On a eu accès rapidement ce matin aux messages que de nombreuses personnes nous ont envoyés, mais on ne peut pas vous répondre pour le moment...

 

l-20131208115250.jpgnon non, on n'est pas du tout accro au net...

 

En tout cas, rassurez-vous, on va bien, on ne prend aucun risque et on attend de reprendre un rythme de vie plus "normal"... Ce genre d'évènements fait relativiser sur les petits tracas du quotidien, ça remet un coup de pied au derrière pour nous rappeler qu'on ne doit pas oublier qu'on fait partie des chanceux...

 

A bientôt pour de nouvelles aventures...

 

 

 

 



05/09/2016
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres