les ga'bonheur

les ga'bonheur

Rencontres et découvertes

Le rythme des articles est moins régulier que l'an passé, j'écris en fonction de ce que l'on a à raconter, et de ce que l'on fait. La semaine dernière a été très calme et ne suffisait pas à alimenter un article complet. Seul le weekend avait été bien occupé, avec pas mal d'heures passées dans la piscine du Mess, et Nico a passé beaucoup de temps sur le terrain de tennis. Cette semaine a été bien plus remplie et occupée que la précédente, par diverses sorties et rencontres... La semaine dernière, Nico a pu rire un peu au boulot (on ne se moque pas bien sûr) grâce aux peintres venus rafraichir un peu les locaux. Ils étaient en pleine peinture d'un couloir, et Nico s'est aperçu que les portes n'étaient pas peintes entièrement. "Vous n'allez pas peindre l'autre côté de la porte là?", "Ah non, ça sert à rien on ne le voit pas", "oui mais si j'ouvre la porte??", "...ah...ah oui...". Dans une pièce déjà terminée, ils ne se sont pas embêtés à enlever ce qui était au mur ou ce qui gênait, du coup c'était plus rapide pour eux de peindre autour de l'affiche, plutôt que de l'enlever, peindre le mur entier, et attendre que cela sèche pour la remettre... On nous a raconté à peu près la même chose, dans un appartement un peintre est venu pour la cuisine, et il n'a pas bougé les meubles, du coup il a peint tout autour de la gazinière, mais pas derrière, inutile !

 

maxresdefault.jpeg
Il vaut mieux en rire !!

 

Cette semaine a débuté par une petit moment au Don Vincenzo, où j'ai pu rencontrer une lectrice du blog, récemment arrivée à Libreville. C'est chouette de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes via le blog, d'autant qu'on n'aurait surement jamais été amenées à se croiser sans cela. Ca permet d'échanger et discuter autour de l'expatriation, des différentes destinations déjà effectuées... On est aussi sollicité par mail et messages maintenant, pour donner quelques infos pratiques sur la vie quotidienne à Libreville et au Gabon plus généralement. Pendant la période des élections c'était les journalistes qui venaient vers nous pour connaitre l'ambiance à Libreville, maintenant ce sont des personnes de tous horizons qui souhaitent venir à Libreville et qui se renseignent. C'est top de pouvoir donner quelques conseils et renseignements.

 

Mardi matin c'était matinée shopping avec une copine, avec un premier arrêt dans la boutique "Mbia" dans le quartier Batterie IV, tenue par une vendeuse très sympa ! Elle propose beaucoup de vêtements principalement, et des accessoires comme des sacs, pochettes, boucles d'oreille... ou encore de la déco comme par exemple des poufs recouverts de pagne coloré, des parures de linge de maison... Tout cela est aux couleurs de l'Afrique, dans des pagnes aux tons chauds et colorés. Tout donne envie, les robes sont jolies, les pantalons chics, et les vêtements pour enfants très mignons. Dommage, ce n'est pas en plein de milieu d'une grossesse que je vais pouvoir acheter des vêtements... mais maintenant je connais l'adresse et j'y retournerai l'année prochaine !! D'autant qu'on est très bien accueilli dans cette boutique, avec des sourires, de la discussion, ça fait plaisir. On a poursuivi le shopping par un petit tour chez Marie Folie, à la recherche d'un cadeau d'anniversaire qui a été rapidement trouvé. La boutique offre pas mal de choix, même si certaines choses ne sont pas données, il y a vraiment de belles pièces. En fin de matinée nous avons fait un saut à l'Afabrique, cette fois à la recherche d'un cadeau de naissance. Là aussi, le choix a été rapide, et le cadeau va vite prendre l'avion direction la France.

 

index.jpeg

 

Deux jours après, on repart en virée shopping avec des copines. Bon, cette fois c'est ciblé on va chercher du tissu. Mais avant de parcourir les allées pleines de tissus colorés, on fait une halte à l'Hôtel Le Cristal, au centre ville, pour prendre un petit déjeuner. Le décor est sympa : piscine, petite terrasse à l'ombre, et les serveurs sont accueillants et souriants. On papote autour d'un bon petit déjeuner, café, viennoiseries, jus de fruits frais et tartines, avant de filer vers les boutiques de tissus.

 

IMG_2513.JPG
On est pas mal là !

 

On tente un magasin dont on a souvent entendu parler, mais qu'on ne connait pas encore : Harmonie, qui se trouve en face du marché artisanal de Libreville. Et c'est une bonne surprise. Les tissus ne sont pas donnés, mais les imprimés sont vraiment beaux et différents des pagnes que l'on trouve partout. On prend un chouette tissu aux couleurs de l'Afrique repéré dès qu'on a passé la porte du magasin. On enchaine avec une petite boutique, avant de s'arrêter chez Jimmy Mousse, un couturier styliste chez qui l'une de mes copines avait commandé une jolie veste. Il est dans son atelier avec sa femme et son fils Samy qui doit avoir deux ans et demi. Très timide au début, très vite il ne me lâche plus, et veut danser avec moi, sauf qu'il fait chaud dans cet atelier !! C'est tout petit, un couloir d'environ 4 mètres de long où l'on peut voir plusieurs modèles exposés, et quelques tissus, et au bout du couloir une pièce minuscule, où il y a deux machines à coudre qui semblent avoir déjà bien vécu et beaucoup de tissus... Malgré le tout petit espace, Jimmy le couturier fait vraiment de jolies pièces. On est reparti avec la veste commandée, elle est superbe et très bien taillée. A la prochaine visite il aura fait une robe cette fois, sur mesure toujours, on verra le résultat mais on n'a pas de doute sur son talent !

 

17124733_10154570752693802_1702266591_n.jpeg
veste réalisée sur mesure

 

Après une séance de prise de mesures pour l'une, d'essayage pour une deuxième, et de danse pour moi (Samy m'a épuisée...), on fait encore deux boutiques de tissu où l'on a trouver notre bonheur. Le coffre bien chargé on repart chacune avec le portefeuille léger et plein de projets couture. On a droit à quelques bouchons pour quitter le centre ville évidemment, sans cela ce n'est pas Libreville, mais la matinée a été très sympa.

 

17141080_10154570603838802_1620903856_n.jpeg
y a plus qu'à travailler maintenant !

 

Vendredi je suis partie avec quelques personnes du club photo pour visiter le CICIBA : Centre International des Civilisations Bantues, dans le quartier Okala. Découvert par notre prof de photo quelques jours plus tôt, on a eu le feu vert du chef, Jean-Lucien, pour y faire des photos. Nous ne sommes pas venues les mains vides, pour les remercier de nous accueillir et nous permettre de prendre quelques clichés du site, on leur apporte un peu d'eau, de nourriture, et quelques jouets et vêtements qui vont faire des heureux. Le CICIBA est un site à l'abandon, qui devait être un musée consacré à la civilisation Bantue d'Afrique de l'ouest. Des millions de francs CFA ont été investis dans ce projet, démarré au début des années 80, et malheureusement avorté peu de temps après. Aujourd'hui, pas de musée, mais environ 200 familles squattent les lieux. Beaucoup d'enfants vivent ici, dans un environnement très précaire, mais leurs revenus ne leur permettent pas de vivre dans de meilleures conditions. Il n'y a pas d'eau potable ici, ils partent avec une brouette pleine de bidons pour ramener de l'eau jusqu'à eux, ils font avec les moyens du bord. Il n'y a pas de ramassage des ordures, alors tout est jeté un peu partout, pas de sanitaire non plus, l'odeur est insoutenable par endroit. Et encore, nous avons été escortées par plusieurs guides désignés par le chef ( Glenn, Babychou et Victor), pour qu'on soit dirigées dans les endroits les moins sales, et pour que nous n'ayons pas de problème au cours de la visite. Comme dit Jean-Lucien, le chef, "les squatteurs" est un terme à connotation négative, mais ils sont là pour vivre paisiblement, et ils travaillent en collaboration avec la police pour éviter tout débordement ou tout problème, ils reprennent ceux qui créent des soucis, mais comme partout, cela peut arriver ! Il nous laisse partir en sécurité avec nos guides. Donc ne nous verrons pas les endroits plus sales, comme les sous-sols, qui sont plein d'ordures et de déchets, par endroit inondés... A l'étage il faut parfois regarder où l'on met les pieds... Malgré ces conditions de vie difficiles, tout le monde globalement nous accueille avec le sourire, accepte les photos et se prête au jeu volontiers. Les enfants sont très curieux de nous voir avec nos appareils et ils aiment qu'on les prennent en photo, et qu'on leur montre le résultat.

 

IMGP1605.jpg
"la photo, la photo"

 

On termine la matinée par quelques mots avec nos guides, des remerciements, et quelques francs CFA pour qu'ils se désaltèrent... Et nous repartons les appareils remplis de jolis clichés (un album est partagé sur la page facebook des Ga'bonheur), et la tête pleine de souvenirs. Une matinée riche en découvertes, en échanges et en rencontres diverses. C'est vraiment intéressant et important pour moi de voir aussi ce visage du Gabon, d'aller à la rencontre des habitants, et ne pas se cantonner au sortie au restau ou dans les boutiques ! Ce sont des moments uniques et enrichissants.

 

IMGP1562.JPG

 

Sur le chemin du retour, je m'arrête chez Gabon Télécom. Depuis deux jours nous n'avons plus internet. On pensait que c'était une petite coupure comme on en a souvent, mais non, on avait juste oublié de payer la facture... Et oui, sans virement automatique ni rappel, on oublie pas mal de choses ! Bref, une fois les facture réglées, on est de nouveau connecté au monde.

 

Ce weekend, nous sommes restés tranquillement à la maison. Les deux dernières étapes de la Tropicale avait lieu hier et aujourd'hui sur Libreville, la circulation est difficile dans ces cas là, du coup on est resté au calme, et au frais grâce à la clim. La chaleur est bien présente ces derniers jours, la période la plus chaude de l'année, mais nous avons de la chance pour le moment, il ne pleut pas beaucoup.

 

images.jpeg
on se rafraichit comme on peut !

 

 

A bientôt pour de nouvelles aventures...

 

 

 



05/03/2017
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres