les ga'bonheur

les ga'bonheur

Et découvrir encore...

Une deuxième semaine au Gabon vient de se terminer pour moi. Une semaine plutôt calme, peut-être trop calme par moment d'ailleurs. La semaine Nico travaille mais moi pour le moment je suis beaucoup à la maison, une parfaite petite ménagère (beuuurk). Il y a pas mal d'activités qui seront proposées sur le camp militaire, des activités sportives, culturelles, artistiques...mais en août c'est très calme. Nous n'avons toujours pas de voiture, ce qui limite pas mal les déplacements pour moi. Je suis dépendante pour faire les courses ou pour les déplacements trop longs pour se faire à pied. Bon, en même temps cela ne fait que deux semaines et j'ai trois ans pour me balader ici et découvrir la ville. Je peux aussi essayer d'être patiente...mais j'ai du mal ! Septembre sera moins calme, avec peut-être un boulot, le début des activités et la rencontre de nouvelles personnes. Le camp était très calme pendant les vacances d'été mais les familles sont rentrées et les mutations sont terminées. On va démarrer la "vraie" vie ici.

Il me reste la marche à pied... Je fais quelques tours du quartier, mais avec Haston c'est assez compliqué. Il faut toujours être sur ses gardes avec tous ces chiens qui trainent partout alors bien souvent les balades sont courtes, et pas du tout détendues ! Haston ne semble pas du tout perturbé lui. Il ne se rend pas compte de ses 8 kg, il se prend pour un molosse en grognant contre les afri-chiens... Ça peut paraitre drôle vu comme ça, mais je ne fais pas trop la maligne quand il s'agit de leur envoyer des cailloux pour les faire s'éloigner...j'ai toujours peur qu'ils s'en prennent à mon chien ! Notre gardien est plutôt sympa, il surveille s'il n'y en a pas un quand je m'apprête à sortir de la résidence, et il les fait fuir si c'est le cas.

IMG_0516.JPGVoilà un specimen moche et méchant, dit la hyène...

 

Je pourrais toujours me déplacer en taxi ceci dit. C'est pas cela qui manque ici, il y en a dans tous les coins de rue. Mais en voyant leur conduite, je préfère marcher un peu plus... Leurs voitures ne sont pas toujours en bon état en plus, et souvent sales. Ceci dit, l'un d'eux nous a surpris samedi matin. Nous avions rendez-vous chez l'un des collègues de Nico, et sans voiture pas le choix, nous avons du prendre un taxi. Une première pour moi ! La voiture était très propre, et le chauffeur plutôt prudent. Il ne roulait pas trop vite, et mettait ses clignotants !! Bon par contre, me retrouver à l'arrière d'une voiture sans pouvoir attacher ma ceinture c'était un peu panique à bord. Surtout quand on voit comment les gens conduisent ici. Heureusement le trajet était plutôt court et la circulation fluide. On a pu voir le cortège d'un mariage en partant. Ici ils louent les services des motards de la police pour leur cortège nuptial. On ne les voit qu'à ce moment là, le reste du temps je ne sais pas trop ce qu'ils font... Et pour le coup, ils coupent un peu la circulation dans ces moments là, pour laisser place aux voitures accompagnant les mariés. Ça ne plait pas à tout le monde, samedi matin, un mec un peu costaud est sorti de son 4X4 pour agresser l'un des motards...

Fin du trajet sans encombre pour nous, le chauffeur est sympa et on a survécu ! J'essaierai seule cette semaine...

IMG_0271.jpgTrois taxis qui roulent un peu où ils veulent sur la route...

 

Vendredi j'ai fait la connaissance d'une de nos voisines, qui est aussi femme de militaire, et qui travaille un peu au camp. Elle m'a emmenée faire des courses, cette fois dans un autre supermarché de la ville. Après le Prix Import la semaine dernière, me voici au Géant Ckdo. Géant, comme notre Géant Casino français. D'ailleurs l’enseigne est la même. Le magasin est plus grand que Prix Import, parfois plus cher, mais plus économique pour d'autres produits. Il y a plus de choix, et on y trouve beaucoup de produits français auxquels nous sommes habitués. Beaucoup de produits de marque intermarché. Il y a un grand rayon magazines et livres. J'y ai même aperçu le magazine Chasseur Français... (ça c'est pour Guillaume !!) C'est assez drôle d'y trouver des fruits de France, comme du raisin par exemple. Les fruits et légumes ne sont pas trop chers, sauf la salade, plus de 5 euros pour une laitue... On n'en mangera pas tous les jours !Ils ont par contre un super rayon poissonnerie, et la boucherie est aussi bien tenue. Il y a beaucoup de viande qui vient du Cameroun ici. Haston pourra continuer à manger comme en France aussi, ils vendent ses croquettes !
Si dans les rayons on oublie le côté gabonais (entre tous les expats croisés et les produits de chez nous), à la caisse, on se rappelle de suite qu'on n'est pas en France par contre. Les caissières (hôtesses de caisse ?? ) mâchent leur chewing-gum d'une façon assez énervante, elles prennent leur temps, font passer leurs potes (mais sans demander hein, en les faisant passer sur le côté l'air de rien...) devant tout le monde, et elles discutent entre elles, laissant attendre les clients sans aucune gêne. Là, mes souvenirs d'Afrique du Sud ressurgissent. C'est l'Afrique, comme j'entendais souvent là-bas. La notion de travail n'est pas la même que dans la culture française. Nous, on est toujours pressés aussi, ici, tout le monde prend son temps. Qui sait, je reviendrai peut-être en France en ayant adopté le rythme africain, mais pour l'instant j'ai du mal à mettre de côté mon impatience et mon habitude de faire vite... Encore une fois, je ne suis là que depuis deux semaines ! J'ai le temps de m'adapter.

CKDO.JPG

Ce week-end nous en avons encore profité pour sortir et nous balader. Samedi midi nous sommes allés au restau avec deux collègues de Nico et leurs familles. Nous avons mangé à l'Akouango, en bord de plage au cap Santa Clara. Le repas était plutôt bon, brochettes de gambas, avec du riz et des allocos pour moi, et pour Nico magret de canard histoire de manger un peu africain (ou pas...). Les allocos ce sont des bananes frites, c'est excellent ! Le lieu est vraiment sympa. Il y a une piscine, beaucoup de jeux pour les enfants, un terrain de foot, et évidemment une plage avec transats et parasols. Comme pour tout en Afrique, il ne faut pas être pressé pour le service mais le cadre est chouette alors peu importe. Après le repas, un petit temps de repos sur le sable est le bienvenu. Les enfants sont dans l'eau, je regrette de ne pas avoir pris mon maillot de bain parce que l'eau est bonne, mais nous ne savions pas où nous allions manger, on ne pouvait pas prévoir ! Ça sera pour une prochaine fois la première baignade. Le soir nous avons testé les pizzas du stromboli. Elles sont cuites au feu de bois, c'est une pizzéria gérée par un français, elle est juste en face du camp militaire. Je n'ai pas choisi la bonne j'ai été déçue, mais celle de Nico était meilleure !

IMG_0506.JPGLa petite plage aménagée de l'Akouango village

 

Dimanche, debout de bonne heure comme d'habitude, malgré la très courte nuit (merci l'arche, la salle des fêtes derrière la maison). Nous avons la voiture d'un collègue de Nico alors allons à nouveau au Cap Santa Clara, un peu plus loin que l'Akouango. Nous voulons profiter de la matinée pour faire une grande balade avec Haston (le pauvre il a besoin de se défouler avec ses mini balades de la semaine) et découvrir un nouveau coin. Un petit panneau indique un parking, à 2000 francs la journée, nous y allons mais on dirait que le lieu est abandonné, on se demande bien qui va nous demander l'argent à la sortie. Il y a quelques tables de pique nique, et puis une grande plage. ce matin c'est marée basse alors l'océan est assez loin, on a de la place pour marcher, et Haston pour courir. Il y a quelques cabanes par ci par là, qui semblent toutes abandonnées, vides. On se croirait dans un vieux décor de film, laissé en friche depuis des années. Il y a quelques hamacs accrochés aux arbres, des tables de pique nique encore, mais personne. Nous sommes seuls au monde. Et c'est pas si mal pour se balader tranquillement.

On prend le temps de chercher des crabes dans les rochers, il y en a beaucoup mais avec un chien qui saute de partout ils se sauvent vite. On trouve une hache au bord de l'eau (il y a de tout sur les plages de Libreville...) et Nico se croit vite dans Koh-lanta, il veut nous trouver une noix de coco. Alors la trouver c'est facile il y en a partout, mais la faire tomber c'est une autre histoire. Après plusieurs tentatives il abandonne ! Tant pis pour la coco bien fraîche... On a vu aussi des sortes de noix ou d'amande on ne sait pas trop, on n'a pas osé gouter sans savoir du coup, il faudra que l'on se renseigne.

Contrairement à la veille, j'ai bien prévu le maillot de bain mais aujourd'hui il pleut, et comme c'est marée basse difficile de se baigner. Et non, la première baignade n'a toujours pas eu lieu...

On a quand même mis les pieds dans l'eau, et à chaque pas (ou presque), on voit les raies qui se sauvent en se faufilant entre nos pieds. Elles sont assez grosses pour certaines, et impossible de les repérer tant qu'elles ne bougent pas.

A 11h, ça y est l'endroit n'est plus aussi désert, on croise d'abord une famille, puis 2, 3, et beaucoup d'autres viennent s'installer sur la plage ou sur une table avec glacières, cannes à pêche, seau et pelle, enfants, chiens... Le lieu semble prisé par les expats pour le pique nique du dimanche. Il y a aussi des barbecue à disposition, la prochaine fois on emmènera les saucisses ! Après 2h30 de balade, retour à la maison. Et arrivés à la voiture, il y a bien un mec sorti de nulle part qui vient chercher ses 2000 francs !!

IMG_0549.JPGLe ciel est gris, mais le cadre reste vraiment chouette

 

La semaine se termine avec pluie et coupure de courant, c'est l'Afrique !!

 

A bientôt pour la suite de nos aventures...

 

 



30/08/2015
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres